Collectif du GRAND BELCIER : (1) Tout le quartier se MOBILISE !

Publié le par Noëlle Ribot

Le projet Euratlantique engagera les quartiers situés autour de la gare St Jean dans de profondes transformations vécues par certains habitants comme des bouleversements. Voici pourquoi et voici comment, le Collectif du Grand Belcier avec la vingtaine d'associations qu'il regroupe, se préoccupe de l’avenir du quartier de St Jean / Belcier / Carle Vernet.


Notre quartier est un quartier en totale mutation : d’une zone de relégation, il devient brusquement un quartier convoité, surinvesti par les politiques, les promoteurs et une nouvelle frange de la population. D’un quartier populaire actif, devenu un quartier « défavorisé » (pratiquement aucun équipement et service public), oublié voire banni, il est question d’en faire un « quartier d’affaires », un lieu résidentiel et d’attraction culturelle désormais convoité.


La concertation menée par une des associations (ABD1) avec le soutien de la mairie de Bordeaux et les réunions d’information d’Euratlantique ont permis aux habitants (très essentiellement ceux du vieux bourg) de s’exprimer. Demeurent toutefois des sentiments d’inquiétude quant à l’étendue et la nature du projet et aux inconnues quant aux réels impacts dont ils risquent d’être les objets.


Les habitants ressentent que leur identité est en danger, que leur territoire auquel ils sont attachés, bien que déshérité jusqu’alors, leur échappe ; il y est question de nouvelles frontières (les domaines2) qui vont délimiter un « nouveau » territoire à identifier, de nouvelles activités, de nouveaux axes de circulation et stationnement, tout ce qui tend à déterminer de nouveaux modes de sociabilités.
Cette période critique s’apparente à une période de crise avec une fragilisation des populations, une perte de repères, un manque de confiance, le sentiment d’un lien social et de solidarités délités, un sentiment de dépossession qui crée le renforcement des défenses, la peur de l’avenir et du changement…bref une méfiance envers toute idée de « projet », de « concertation » et de participation quand ils expriment leur crainte en disant «tout est joué d’avance».


Les individus et groupes mobilisés, même s’ils s’engagent dans les concertations essentiellement informatives, ont le sentiment d’un manque de prise en compte des préoccupations des habitants et du tissu associatif par les élus et les dirigeants ; ils craignent le déséquilibre évident entre le pouvoir des décideurs, des promoteurs, des « spéculateurs » et la faiblesse de leurs moyens en matière de foncier, de finances et de prise en compte de leurs intérêts ; les associations et structures locales évoquent leurs limites compte tenu de l’ampleur du projet (aucun espace associatif dans le programme présenté).

Ils expriment le besoin de « développer des liens de renfort au profit de tous », la nécessité d’un soutien méthodologique et financier pour accompagner leurs analyses des besoins du territoire. Ils veulent pouvoir faire valoir leurs propositions dans le sens d’une démarche de développement social économique territorial qui leur permettra d’habiter avec fierté leur quartier.


Dores et déjà, un inventaire des besoins du quartier révèle la nécessaire création d’un lieu fédérateur pérenne qui serait la « Maison de Belcier » avec mutualisation des moyens, pour que se développent les activités en réponse aux besoins des habitants, les partenariats inter-associatifs, et inter-institutionnels, les concertations, initiatives, échanges, en vue d’une plus grande préservation de l’identité du quartier, une appropriation des projets par les habitants, une visibilité de la vie associative, des initiatives et des ressources en présence.


Au fur et à mesure de notre réflexion, nous vous proposerons des articles dans ce blog pour vous présenter la manière dont le Collectif appréhende ces transformations et les questions qu’il priorise pour que les associations et habitants puissent participer, s’approprier ces changements et se situer comme acteurs incontournables de l'évolution de leur cadre de vie.

 

Noëlle Ribot - Porte-parole du Collectif

L'esprit des domaines 

1 Ateliers des Bains Douches

2 Voir le concept de domaines du plan guide du projet d'Euratlantique pour "St Jean-Becier" (qui intègre aussi Carle-Vernet) - conçu par l'équipe d'architectes et urbanistes Reichen et Robert & associés  : "Le principe « des domaines » est une vision territoriale qui trouve sa racine dans le site (mais qui renvoie à d’autres imaginaires bordelais comme celui des domaines viticoles). Il s’agit du domaine d’Amédée Saint-Germain, de Paludate, de Gattebourse, du MIN… Ces domaines, qui vont se moderniser pour eux-mêmes tout en proposant de nouvelles fonctions collectives, sont réunis autour d’un domaine collectif, un bien commun : le VIP (Vélo Intermodalité Piéton), un espace dédié aux modes doux" -  Site Euratlantique - Plan guide "St Jean-Becier"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article